SELECT * FROM cms_module_banners WHERE (category_id = "62") AND (expires > '2021-04-17 10:39:54' or isnull(expires)) AND (max_impressions = 0 OR num_impressions < max_impressions) ORDER BY RAND() LIMIT 0,1
05/10/2011

Georgette Raymond : l'interview !


News Apnée

De retour des championnats du monde à Tenerife avec deux médailles d'argent Georgette Raymond revient sur cette incroyable performance.

 

Peux tu nous raconter ta préparation, ton arrivée et tes éliminatoires aux Canaries avant ton record ?

Depuis mes championnats d’Europe 2010 de Tenerife, quelque peu ratés pour cause d’une double

pénalité de 10m (une en qualification et la même en finale) j’avais à cœur de faire de ces championnats du Monde mon objectif prioritaire de cette année.

 

J’ai vraiment axé ma préparation sur cette compétition ainsi que franchir la barre des 200m.

Ma préparation physique n’a pas été très différente des autres années, à savoir : vélo, roller, natation, pour varier les activités sans tomber dans la lassitude.

 

J’ai par contre, pris plus de repos que d’habitude et doucement je me suis « affutée » pour être prête pour ces Championnats.

J’ai simplement allongé mes distances d’entraînement tout en restant fidèle à mes habitudes, à savoir rester très au large de mes possibilités. Néanmoins après le France j’ai passé 3 fois 150m et une fois 160m.

 

A mon arrivée à Tenerife j’étais sereine car nous avons une équipe et un staf aux petits soins pour nous. Cela ne peut qu’être positif.

Comme d’habitude le matin des éliminatoires je suis rentrée dans ma bulle, et à partir de là, il n’y a plus que moi et mon mental. Plus personne n’existe autour de moi.

 

georgette raymond en dynamique

 

 

Et ce fameux dynamique à 200 m ? Comment l'as tu vécu, quelles sensations ?

 

Pour espérer être en finale je savais qu’il faudrait sans doute se situer au-delà des 175m, le niveau s’élevant chaque année. Je savais aussi qu’il ne faut pas se tromper de jour. La perf il faut la garder pour la finale et non la faire la veille.

 

Après avoir visualisé ma perf une dernière fois je me suis élancée après un départ correct cette fois. Je ne voulais pas renouveler ma bévue de l’année précédente. Cette 1ère perf s’est bien passée, je suis ressortie cool à + de 179m.

Je savais que j’étais qualifiée et je ne me suis pas inquiétée de savoir ce qu’avaient fait les autres. Je préfère ne rien savoir.

J’aurais aimé nous retrouver toutes 3 en finales. D’ailleurs il s’en est manqué de peu.

 

Pour la Finale, j’étais rassurée par ce que j’avais fait la veille et je retrouvais de bonnes sensations. Il ne me restait qu’à me concentrer sur mon objectif, à savoir le mur des 200m.

 

Là, sachant que je partais pour 200m je suis partie plus lentement, le temps de remettre en route la machine car j’avais ds les jambes la perf de la veille. La 1ère longueur est toujour difficile à gérer. J’ai veillé à rester économique, à consommer le moins possible d’oxygène. Tout le long de cette perf, je me disais que j’avais bossé pour cela, que je pouvais le faire, que je n’allais pas décevoir ceux qui croyaient en moi.

 

A partir des 180m j’ai regardé devant moi et j’ai vu le mur.. Je savais que cela "allait le faire". Si Didier, mon coach avait été là, lui qui me connaît bien, il aurait pensé que c’était bon, il sait que qand je relève la tête cela va y aller. J’ai commencé à jouer avec mon plomb ds la main. Cela à fait sourire Arnaud et tous pensaient que j’allais le lâcher et sortir.

Oui, mais en fait c’était juste pour maintenir mon attention, je savais que j’allais toucher le mur et sortir de mon virage.  Verdict 201,01m ..Youpi.. ! Par contre, là, on m’a dit que normalement j’aurais dû repartir les 2 épaules à plat, et non m’incliner sur le côté… Bref j’ai perdu ce mètre, mais bon, il m’est resté 200 m.

Mon objectif était atteint. J’avais enfin passé la barrière mythique des 200 m.

 

georgette raymond en dynamique no fin

 

 

On avait pu te sentir un peu retenue cette saison, stratégie, grosse préparation fatiguante, bref au final qu'elle est ton secret pour être à 200 % au jour J ?

 

Cette saison était en quelque sorte une saison test pour valider plusieurs choses. UN : faire 2 perfs coup sur coup. DEUX : essayer de récupérer le plus vite possible. TROIS : trouver la bonne vitesse de nage. QUATRE : trouver le bon protocole avant d’effectuer ma perf.

 

J’ai beaucoup appris lors de nos stages de préparation, tant sur l’entraînement, que sur la récupération.

 

Bien entendu, l’objectif principal restait les 200 m. Je ne savais pas si j’allais les passer pour le Monde, mais je l’ai beaucoup travaillé tant dans l’eau, que dans mon mental sans jamais aller loin dans mes max.

J’en déduis donc que tout ce travail, tout ce que j’ai appris, m’a permis d’être là, le jour J.

 

 

 

Je crois qu'à Sarrebourg tu as reçu un accueil incroyable, que furent les premiers mots de l'entraîneur ?

 

Quant à mon accueil à Sarrebourg, ce fût géant. Tout le monde était là, mon Coach, mon club, les représentants de la Ville de Sarrebourg, la Presse, la télé... A peine sortie du train j'ai dit "je vous préviens je ne vais pas pleurer" mais en vain, j'avais la larme à l'oeil. C'est émouvant de se retrouver devant tant de monde.

Je vois un monsieur, alors que le train repartait qui me prenait en photo de la fenêtre, sans savoir qui j'étais... trop drôle !

Merlin, comme d'habitude avait préparé des petites plaquettes et cela a été ma 1ère séance d'autographes.

Didier, mon Coach, toute à sa joie me serrait dans ses bras en me disant que quand il avait appris que j'étais médaille d'argent en Statique, il avait cru à une blague.

Ce résultat n'est pas uniquement le mien. Je remercie tous ceux qui ont contribué à ma réussite en prenant beaucoup sur leur temps, tout au long de l'année pour m'amener là où je suis aujourd'hui.

Et comme toute belle histoire, je suis rentrée avec un joli bouquet de fleurs offert par mon Président de Club, Patrick PHILIPPON.

 

 

 

 

 


© Copyright Thomas PONS pour PSM-CAFE
Site propulsé par CMS Made Simple