SELECT * FROM cms_module_banners WHERE (category_id = "62") AND (expires > '2021-04-17 11:33:35' or isnull(expires)) AND (max_impressions = 0 OR num_impressions < max_impressions) ORDER BY RAND() LIMIT 0,1
07/09/2011

Coupe du monde CMAS: L'oeil d'Alexis Duvivier


News Apnée

1-Peux tu nous raconter ta prépa, ton arrivée et tes éliminatoires à Tenerife ?

 

Alexis Duvivier: La préparation de ce championnat du monde CMAS a été intensive car ce n'est qu'au championnat de France que j'ai appris ma sélection en équipe de France et donc ma participation au championnat du monde fin Aout.

Nous avons eu deux stages de préparation d'une semaine chacun, l'un à Boulouris (fin juin), l'autre à Mulhouse (fin juillet). Ces stages ont eu unegrande importance. Ils ont permis de soudr l'équipe, de prendre nos repères et de s'entraîner de façon intensive dans d'excellentes conditions sous la direction de notre coach Christian Vogler. Car l'accés aux bassins durant les mois de juillet et aout est particulièrement difficile, la plus part des club étant fermés.

Cétait également l'occasion de faire le point sur le règlement, la mise en place d'un calendrier jusqu'au jour J. Brigitte Populus est venuenous aider pourla préparation mentale en nous donnat divers clés pour construire NOTRE préparation mentale.

En plus des stages, durant les mois de juin et juillet, j'ai pu continuer à m'entraîner dans mon club de Mouscron (Belgique) l'ASAM. Mais aussi à Lille au club universitaire ( le LUC). J'ai donc réussi à augmenter le nombre d'entraînements d'apnée à 6  par semaine.

Durant le mois d'aout, j'étais en vacance au Portugal. Avec la surveillance de mon père et de mon cousin j'ai continué ma lancéeavec deux entraînements par jour les deux premières semaines avant de réduire à l'approche du championnat afin de reposer l'organisme et de placer le corps dans une situation de "manque". Il ne faut surtout pas arriver saturé au championnat, il faut être confiant mentalement et reposé physiquement.

Pour ce faire, les derniers entraînements j'effectuais de belles performances sans rentrer dans la zone difficile. Je me sentais capable d'aller beaucoup plus loin mais le but était de prendre confiance et de vérifier cela le jour L  uniquement !!!

Premier jour à Tenerife, à peine sorti de l'avion quelqu'un nous attend et direction l'hotel. On nous remet nos clés ( on sentait l'organisation impeccable) et dans l'aprés midi les inscriptions officielles ont commencés et on nous a remis le planning officiel qui sera parfaitement respecté toute la semaine.

Deuxième jour, direction la piscine pour le dernier entraînement et ce fut mon cas ! Toujours la même méthode, je me prépare comme en compétition et je m'arrète avant que cela devienne diffcicile. Je me suis arrété à 150m avec d'excellentes sensations, je n'ai qu'une envie : Voir ce que je vaut, demain !

Jour J, les qualifications, d'aprés le tirage au sort, je passe dans les derniers. Je me prépare en effectuant des étirements et des visualisations quand vient l'annonce " Passage en zone d'échauffement" Il me reste donc 30 minutes avant ma tentative, la pression monte d'un cran. Je m'isole dans la zone réservée aux athlètes avant leur passage. Je continue les visualisations. Cinq minutes avant je suis en place et mets ma monopalme, rentre dans l'eau dès que possible afin de me calmer.

 

Alexis duvivier

 

Le juge m'annonce 3 minutes, à de partir de ce moemnt je peux partir quand je veux, le tout est de ne pas dépasser ce temps imparti.

30 secondes avant le top je prend ma dernière inspiration et effecture quelques carpes. Je m'immer ge et pousse sur le mur. A partir de là je me coupe de tout, je rentre dans ma perf et suis concentré sur deux choses; mes sensations et ce" fichu" plomb que l'on doit lâcher avant de remonter. Je me répte plusieurs fois durant la perf " le plomb, le plomb, le plomb,..." J'arrive aux 150m, l'envie de respirer commence à se faire sentir. Peu avant d'arriver aux 200m jeme suis dit " si tu tournes tu vas en finale!" Je suis ressorti à 211m mon record perso et me voilà 3 ème des qualifications.

 

2 Ton dynamique ou plutôt ta première finale, comment l'as tu vécu ? Quelles sensations ?

Premier septembre, le jour de la finale.Etant troisème des qualifications, je passe donc dans les derniers en finale, avant moi Goran Colak. En ce qui me concerne je ne me pose pas de questions, ce qui a marché la veille doit marcher aujourd'hui.Je réalise donc le même protocole. Pendant ce temps la finale femme a lieu, les perfs s'enchaînent et les distances ne font qu'augmenter. Georgette Raymond améliore son record de France avec 200m. Une heure aprés Antonio Garcia Abilleira ouvre le bal avec 200m. Une heure plus tard c'est mon tour, je passe en zone d'échauffement. Goran se prépare et passe juste avant moi, il sort 250m record du monde ! Je me reconcentre et rentredans ma bulle. Je me mets dans l'eau le juge m'annonce les 3 minutes.je pars 30secondes avant le top.je ressens d'avantage le stress que la veille et les sensations sont moins bonnes.je tourne à 200m et décide de remonter peu aprés. 206.5m, je suis 6ème !

 

3 Le dynamique passé, ton statique confirme ta grande forme avec une jolie 3ème place, tu peux nous raconter ?

Initialement je suis rentré en équipe de France pour le dynamique. Aprés avoir subi autant de pressionles deux jours précédents, je suis arrivé extrêmement détendu pour le statique et c'est pourquoi ça a si bien marché. Je me sentais comme à l'entraînement.

 

 

4 On te savais en forme depuis un moment, quelle est ta recette pour avoir réussi à être au top le jour J ?

Il faut bosser mais aussi savoir reposer le corps et la tête afin de ne pas saturer. Comme je l'ai expliqué, la dernière semaine je n'ai jamais poussé mes perfs afin d'avoir envie le jour J de savoir ce que l'on vaut réellement.

 

5 Comment s'est passé ton retour dans le nord ?

En fait, je ne suis pas encore revenu, Je suis reparti de Tenerife le 5 septembre direction le Portugal. Encore quelques jours avant de reprendre la Fac à Lille !

 

Alexis duvivier

 

 

6 Question matos, qu'utilises tu en dynamique ?

Pour le dynamqiue j'utilise une monopalme Oleg en fibre de verre.Pour le moment, je ne veux rien d'autre, j'adore cette monopalme, en trois mots: solide, confortable et efficace !Pour ce chjampionnat j'ai ajouté à mon matériel une combinaison de natation Arena, ça a l'air d'être pas mal !

 

7 Aujourd'hui après de telles perfs quels sont tes prochains objectifs ? Que penses tu de l'écart de records avec les records  du monde AIDA ? Motivant ?

 

Mes prochains objectifs : 225m et 7min30 en compétition. J'aimerais aussi me mettre au 16x50m en compétition !

 

 

8 le mot de la fin ?

Je tiens à remercier tous ceux qui m'ont soutenu, ma famille, la FFESSM pour avoir cru en moi et m'avoir donné les moyens d'y arriver. Les membres de l'équipe de France pour tous ces bons moments passés ensemble, mon club, ses membres et en particulier mon ami Eric Flogny avec qui je m'entraîne depuis plusieurs années.

 

Bravo à toi et encore félicitation !

 

 

 

 

 

 

 

 

 


© Copyright Thomas PONS pour PSM-CAFE
Site propulsé par CMS Made Simple