SELECT * FROM cms_module_banners WHERE (category_id = "50") AND (expires > '2024-02-29 16:33:37' or isnull(expires)) AND (max_impressions = 0 OR num_impressions < max_impressions) ORDER BY RAND() LIMIT 0,1


SELECT * FROM cms_module_banners WHERE (category_id = "51") AND (expires > '2024-02-29 16:33:37' or isnull(expires)) AND (max_impressions = 0 OR num_impressions < max_impressions) ORDER BY RAND() LIMIT 0,1


SELECT * FROM cms_module_banners WHERE (category_id = "53") AND (expires > '2024-02-29 16:33:37' or isnull(expires)) AND (max_impressions = 0 OR num_impressions < max_impressions) ORDER BY RAND() LIMIT 0,1


SELECT * FROM cms_module_banners WHERE (category_id = "49") AND (expires > '2024-02-29 16:33:37' or isnull(expires)) AND (max_impressions = 0 OR num_impressions < max_impressions) ORDER BY RAND() LIMIT 0,1
01/08/2006

Comparatif palmes carbone 2010: la suite


Comparatifs

Kikosub XXI : une entrée remarquée !

 

Nouveau venu dans les tests psmcafe.com, Kikosub est en fait une marque créée par Francisco Jose Miralles Fernadez. Ce nom ne vous dit peut être rien mais en fait il s'agit d'un compétiteur espagnole de haut niveau et ancien collaborateur dans le développement chez Spetton.

Bref, avec une gamme déjà assez large Kikosub semble bien parti pour aller déranger l'ordre établi en Espagne. La Kikosub XX1 est son modèle carbone disponible en plusieurs rigidités. A savoir les rigidités et rapport longueur/largeur sont calculés afin de cadrer au maximum avec le gabarit de l'acquéreur au moment de l'achat. D'un point de vu technique cette voilure est réalisée avec un tissu carbone de qualité à trame étroite. Côté guides, c'est du 100% puisqu'on en retrouve sur toute la longueur pour une hauteur de 25mm. Kikosub propose cette palme avec deux chaussons, la version testée est en chaussons Mares. On retrouve un angle de voilure de 20 degrés. Enfin, côté finition c'est très propre avec des collages sans bavures et une fibre parfaitement imprégnée, le glaçage est sans défaut.

 

Action en piscine :

Pas de doute, les premiers coups de palmes donnent directement la sensation d'avoir aux pieds une palme de premier plan. Équilibrée, légère, bien servie par un chausson Mares déjà assez ergonomique, la XXI se montre performante lors des déplacements en surface. En apnée dynamique, elle va se montrer particulièrement propulsive tout en restant économique. Puissante, légère, nerveuse et bien guidée, elle va s'adapter à tous les types de palmage. Le déroulé est régulier et le guidage sans faille. Arrivé au virage, la longueur importante et le guidage nécessitent un peu plus d'effort pour la manœuvre. La relance est très performante et va permettre de retrouver immédiatement la vitesse de croisière. On remarquera qu'elle fait parti du trio de tête en nombre de coups de palmes sur 25 mètres. Lors du test de puissance, elle montre une bonne puissance moyenne et une puissance maxi une fois de plus de premier plan.

 

En mer :

En mer, on retrouve le côté simple rencontré en piscine. Souple aux pieds, les déplacements se font sans effort y compris dans le courant. On pourra toutefois ressentir un peu la voilure sous le pied. Première descente, on quitte la surface sans le moindre effort et avec un appui intéressant. La descente est précise et permet de rejoindre le fond de manière assez intuitive. Sur le sable, les palmes restent bien plaquées et ne perturberont pas y compris dans le courant. A l'indienne, si les déplacements se font sans trop de problèmes, on ressent toutefois la longueur et le guidage un peu supérieurs. Lors des descentes profondes, on sent immédiatement la XXI dans son domaine avec des descentes précises et faciles. A la remonter, la souplesse générale et la légèreté offrent des remontées privilégiant l'économie quand la longueur, le guidage et la précision vont donner une vitesse d'ascension intéressante pour décoller des premiers mètres.

 

Conclusion :

Nouvel arrivé, Kikosub prend directement sa place parmi les leaders de ce comparatif. Bien construites, dotées d'une qualité de finition impeccable, ces XXI sont surtout des palmes légères, puissantes sans être fatigantes. Polyvalentes, elles permettront d'arriver à un niveau de performance élevé autant en piscine qu'en apnée ou en pêche sous-marine. Si les plus rigoureux y trouveront un produit de choix, elles pourront aussi grâce à leur bonne souplesse s'adapter à tous niveaux à conditions d'aimer les palmes un peu plus longues.

 

Profil utilisateur : cherchant une palme 100% performance, légère et puissante et souple malgré tout. Polyvalente et nerveuse. Cherchant une palme de haut niveau.

 

 

Mares Razor Carbone : polyvalence toute !

Voilà un bon moment qu'on les attendait, les Razor Carbone après avoir été annoncées en 2009 sortent finalement cette année après de long mois en recherche et développement. D'un point de vue technique, on retrouve une voilure réalisée en sergé carbone petite trame et pourvue de déclives normales près du chausson pour finir sur une déclive plus particulière en fin de voilure. Cette dernière consiste en fait à deux demi-cercles de 6 cm de large sur 16 cm de long déclivés à 21 cm de la fin de la voilure. Le résultat est une fin de voilure encore plus souple. Côté guidage on retrouve des guides paraboliques de 18cm de long pour une hauteur maxi de 21mm positionnés sur la fin de palmes. Le chausson est le chausson Mares déjà disponible sur les versions polymère. Il possède un angle de 21 degrés. La finition est de haut niveau avec un glaçage mat de la voilure très esthétique, les collages ne souffrent d'aucune coulure. Enfin, cette paire de palme est livrée dans un sac nylon.

Action en piscine :

En piscine, cette palme offre une attaque assez souple et bien propulsive. Légère aux pieds, cette palme est agréable dès les premiers mètres de la surface. En apnée dynamique, elle propulse à une vitesse assez intéressante. Le déroulé est régulier et le guidage plutôt fiable. On arrive à faire les longueurs de 25 mètres avec un nombre de coups de palmes dans la moyenne haute. Au moment du virage, comme avec la Mundial Carbone, la rotation se fait parfaitement et sans effort particulier. La relance est bonne avec une nervosité assez intéressante pour rejoindre la vitesse de croisière.

Lors du test de puissance, on remarquera une puissance moyenne assez intéressante et dans la moyenne haute, par contre en puissance maxi la souplesse générale fera saturer ce modèle légèrement plus vite.

 

En mer :

En mer, on retrouve un caractère très polyvalent dès les premiers mètres de la surface. Plutôt souples et agréables aux pieds, les Razor Carbone permettent des déplacements en surface aisés y compris dans le courant. Première descente, l'appui est stable et puissant. On quitte facilement la surface et la chute qui suit est facile. Au fond, les palmes se plaquent facilement y compris dans le courant. A l'indienne, la maniabilité est bonne et le guidage général ne perturbe à aucun moment. Lors des descentes profondes sur 30 mètres, la chute reste précise même à haute vitesse. A la remontée, la bonne puissance associée à une attaque assez souple permet des décollages simples et relativement économiques. Elles sauront s'adapter à un maximum de pratiquants sans déstabiliser dans ce type de conditions «extrêmes» d'utilisation.

 

Conclusion :

On les attendait et elles n'ont pas déçus ! Polyvalentes, faciles à faire fonctionner, légères et dotées d'une puissance assez intéressante, ces Mares Razor Carbone sauront s'adapter à un maximum d'entre nous même avec une seule rigidité. Utilisable en piscine comme en mer, elles représentent un choix intéressant pour une première acquisition en carbone comme pour le plus exigeants.

 

Profil Utilisateur : Cherchant une  palme polyvalente et assez performante. Utilsable donc dans un maximum de condition et de dicipline sans pour autant perdre en maniabilité.

 

 

Omer Stingray Carbone 20, 25 et 30 : faciles à vivre !

 

Omer nous livre là sa toute nouvelle collection carbone. Directement créée pour le chausson Stingray, ces nouvelles voilures adoptent une nouvelle technologie de fabrication : l'infusion. Schématiquement c'est assez simple, la résine entre par un point de la poche sous vide et va ressortir par un autre point. Résultat une imprégnation calculée au gramme près sans passer par du tissu pré imprégné. Bref, techniquement, Omer a utilisé pour ces 3 duretés 2 types de tissus : du sergé carbone pour la dureté 25 et du taffetas carbone pour les 20 et 30. Une face lisse impeccable, l'autre rugueuse, un collage parfait, bref rien à dire pour la finition. Côté guidage on retrouve des guides intregraux de 21mm de haut. On retrouve le chausson Stingray, il est doté d'un angle de 22 degrés et représente un bon choix côté ergonomie.

 

Action en piscine :

La piscine va directement nous livrer le caractère de chacune des duretés mais aussi le caractère global de cette collection. Les Stingray Carbone ne sont pas de palmes qu'il faut contraindre en action, en d'autres mots, on laisse vivre la palme. Ceci integré, la dureté 20 va nous surprendre par un rendement étonnant pour sa souplesse. La 25 sera à un bon niveau là aussi dès la surface et la 30 plus en retrait. En apnée dynamique, même constat, la 20 permet des déplacements très économiques tout en gardant une vitesse vraiment intéressante. La 25 offre là aussi une bonne légèreté et une vitesse encore plus marquée. La 30 c'est la puissance qui plaira à ceux désirant ressentir plus d'appui. Le déroulé de la gamme toute dureté confondu est bon avec un guidage impeccable. Arrivé au virage, on tourne assez facilement malgré le guidage intégral qui pourra se faire un peu sentir. A la relance, rien à dire, c'est nerveux et on retrouve facilement sa vitesse sans effort particulièrement pour les duretés 20 et 25.

Les tests de puissance nous montrent un rendement moyen assez identique sous toutes rigidités, par contre les écarts se feront sentir en efforts maxi où étonnamment la 25 prendra le dessus sur les autres (la rigidité de la 30 nous faisant certainement saturer plus vite musculairement).

 

En mer :

Même constat qu'en piscine, les Stingray Carbone représentent un choix très axé sur la polyvalence et à ce jeu, une fois de plus les 20 et 25 semblent prendre l'avantage dans le cœur de nos testeurs. En surface ces deux duretés permettent des déplacements aisés et sans efforts y compris dans le courant ou les vagues. La 30 demande, de son côté, un peu plus de physique. Première descente, toutes offrent un bon appui et vont rapidement quitter la surface. Au fond, on ressent peu cette palme qui se plaque facilement au fond. A l'indienne, sans être les plus maniables, elles offrent un rendement intéressant avec une 20 qui par sa souplesse semble ici prendre l'avantage. Lors des descentes profondes, la 20 va privilégier l'économie mais nous surprendra par une puissance marquée lors du décollage que l’on n’attendait pas vu sa souplesse. La 25 semble là être encore une fois à son aise et offre des remontées assez économique et rapide. La 30 plus raide, permet de quitter le sol rapidement mais demandera un effort plus important que ses consœurs.

 

Conclusion :

Avec ses Stingray Carbone, Omer propose un produit qui pourra satisfaire un maximum d'entre nous. Beaucoup se dirigeront vers la 25 pour la polyvalence voir privilégieront la 20 que nous avons particulièrement appréciée pour son rapport économie d'énergie/puissance et sa légèreté. La 30 correspondra plus à des amateurs d'appuis plus marqués. Un modèle qui deviendra une future valeur sûre à n'en pas douter.

 

Profil utilisateur :

- Pour la 20 : utilisateur cherchant une palme à la fois légère, souple, polyvalente sans pour autant sacrifier en puissance ni en performance/nervosité. Préférant un palmage en légèreté au niveau des appuis.

- Pour la 25 : utilisateur cherchant une palme polyvalente, proche des valeurs de la 20 mais avec un peu plus d'appui.

- Pour la 30 : utilisateur cherchant une palme avec de l'appui, puissante et assez nerveuse

 

 

RGZ : le prix ne fait pas tout !

 

Rgz, c'est la palme Buzz du web ! En effet, il y a quelques temps un artisan marseillais créait l'évènement en proposant à la vente une palme pour 100€ la paire de voilure. Inquiétude sur la qualité,..., bref les mois semblent assagir les réactions pour ne laisser place qu'à un rendement apparemment intéressant. Techniquement parlant, on retrouve du tissu sergé carbone dessus dessous. Cette voilure adopte un guidage assez réduit et positionné en bout de palme de 21mm de haut pour 8cm de long associé à guidage depuis le bras du chausson d'une hauteur de 8mm. Cette voilure est adaptée sur un chausson Beuchat et possède un angle de 17 degrés.

 

 

Action en piscine :

Dès la surface on est agréablement surpris par un côté dynamique et léger. L'attaque est de rigidité souple/moyenne et permet des déplacements en surface assez économiques. En apnée dynamique, la palme délivre de bonnes sensations de légèreté et de nervosité sans être trop vorace en énergie. Le déroulé est régulier, le guide présent. Arrivé au virage, la rotation est bonne grâce à un guidage assez peu marqué, à la relance on peut s'appuyer sur une attaque délivrant un appui intéressant. Le nombre de coups de palmes sur 25 mètres est dans la moyenne haute de ce comparatif.

Lors des tests de puissance, on remarque un bon rendement autant en palmage moyen qu'en palmage maxi.

 

En mer :

En mer, on retrouve immédiatement une légèreté et une nervosité intéressante lors des déplacements.

Sans être parmi les plus souples, cette palme RGZ permet des déplacements en surface assez économiques dans toutes les conditions. Première descente, avec sa bonne largeur et sa puissance, cette palme offre un bon appui pour quitter la surface. Arrivé au fond, la palme se plaque parfaitement et ne vient pas perturber le reste de l'action. A l'indienne, on va s'appuyer sur une bonne maniabilité ainsi qu'une nervosité intéressante. Lors des descentes profondes, cette palme guide bien la descente et offre une bonne vitesse de chute. A la remontée, l'appui est assez franc et correspond à une rigidité moyenne. Nerveuse et puissante, elle offre des sensations assez sécurisantes lors du décollage.

 

Conclusion :

Vu son prix d'achat, on aurait pu s'attendre à une palme un peu limitée, et bien au contraire cette palme prend parfaitement sa place dans ce comparatif sans avoir à rougir dans aucun registre. C'est un modèle qui va réussir à offrir à moindre coup une palme polyvalente, performante, légère et assez nerveuses qui pourra séduire plus d'un pratiquant. Bien entendu, vu son rapport qualité/prix, elle représente un choix logique pour un premier achat mais pourra aussi séduire les plus habitués.

Profil utilisateur : cherchant un rapport qualité prix de haut niveau pour une palme avant tout facile légère et nerveuse et utilisable dans un maximum de conditions. Sécurisante lors des redemarrages.

 

Van Eecke Carbone : la réaction !

 

On ne présente plus l'artisan marseillais tant son travail en matière de combinaison et de palmes est connu à travers l'hexagone mais aussi au-delà des frontières. Piqué au vif par l'arrivée des modèles dit «  entrée de gamme carbone » Pierre Van Eecke a décidé d'offrir au plus grand nombre la possibilité de s'équiper en carbone.

 

Le résultat : la palme carbone la moins chère du marché ! Techniquement parlant, cette palme est réalisée avec un taffetas carbone trame moyenne parfaitement glacé. La finition est impeccable comme toujours et les collages précis. Cette voilure carbone est guidée sur toute sa longueur et adaptée sur les chaussons Stingray. Enfin, la palme testée est une version médium, elle est aussi disponible en souple et aussi hard.

 

 

L'angle : 22 degrés.

 

Action en piscine :

Assez légère aux pieds et nerveuses, ces palmes offrent un rendement intéressant et accessible en surface.

En apnée dynamique, on s'appuie sur une attaque assez marquée, résultat les traversées se font avec une bonne vitesse moyenne et de manière relativement économique. Le palmage est réactif et avec de fortes sensations de puissance. Le déroulé est propre et le guidage marqué. Arrivé au virage, la rotation se fait assez facilement même si l'on sent le guidage intégral. A la relance, l’accélération est marquée et on retrouve rapidement la vitesse de croisière. Le nombre de coups de palme sur 25 mètres est dans la bonne moyenne de ce test.

Lors des tests de puissance, on remarquera un rendement assez homogène autant en effort moyen que maxi et situé là aussi dans la bonne moyenne de ce comparatif.

 

En mer :

Comme en piscine, cette palme Van Eecke représente un modèle polyvalent, assez léger dans l'eau et plutôt facile à vivre. Les déplacements en surface se font aisément même si dans le courant la version plus souple pourra être à envisager. Première immersion, l'appui est bon et permet de vite laisser la surface. La descente se fait à bonne vitesse. Arrivé au fond, on plaque facilement ces palmes grâce à la bonne ergonomie du chausson qui diminue l'influence que pourraient avoir les guides. A l'indienne, le rendement moyen est bon même si le guidage peu se faire remarquer. Lors des descentes profondes, on constate une bonne vitesse de descente et une gestion facile de celle-ci. Les remontées se font de manière aisée avec un bon appui devant le pied. Bref, ce sont des palmes sécurisantes sans pour autant être trop demandeuses d'énergie.

Conclusion :

Le challenge n'était pas simple : procurer une palme à la fois bon marché et en même temps dotée d'un rendement intéressant pouvant correspondre au maximum de pratiquants. Pierre Van Eecke l'a t il réussi ? A l'évidence oui puisqu'il propose aujourd'hui pour 177€ chausson inclus, une palme à la fois polyvalente, puissante, légère en action et dotée d'une bonne nervosité. Elle correspondra bien entendu au plus grand nombre avec ses trois rigidités, débutants en matière de palmes composites comme pour les plus rigoureux. Le guidage intégral aidera les débutants à développer encore un palmage de qualité. Beau boulot !

 

Profil utilisateur : Cherchant un prix mini sans pour autant sacrifier les performance. Cherchant de la puissance dans les appuis pour cette version mais pourra privilégier la souplesse sur la version souple. Accent mis sur la nervosité et polyvalence d'utilisation.

 

 

Les tableaux:

 

 

 

 

Remerciement spécial:

 

Piscine Claude Jouve Berre l'étang

 

Si nous remercions bien entendu les marques de nous avoir suivi dans cette longue aventure, nous tenions à remercier tout particulièrement une piscine et un personnel d'exception: la piscine Claude Jouve de Berre l'étang(13). En effet, c'est dan cette endroit parfait pour mettre un point final à nos tests en piscine que nous avons pu profiter d'un bassin ou plutôt d'infrastructure d'une qualité exceptionnelle mais aussipour ne pas dire surtout d'un personnel disponible et motivé ! Merci !

 


© Copyright Thomas PONS pour PSM-CAFE
Site propulsé par CMS Made Simple