SELECT * FROM cms_module_banners WHERE (category_id = "62") AND (expires > '2021-04-17 09:53:07' or isnull(expires)) AND (max_impressions = 0 OR num_impressions < max_impressions) ORDER BY RAND() LIMIT 0,1
09/07/2014

Rencontre avec Eric poline, un point avant l'Europe


News Apnée

Avec de très bons résultats sur ses dernières compétitions, il était attendu à Chartres comme véritable prétendant à l'or. Après son succès dans le statique certains s'avanceront même à le voir comme le possible grand gagnant du général cette année. Mais la vie n'étant pas un long fleuve tranquille, Eric Poline buttera sur l'épreuve de dynamique qui mettra un terme à ses rêves dorés pour ce championnat. Un point s'imposait avec un des apnéistes atypique du circuit.

 

 

eric poline

 

Psmcafe : la présentation psmcafe, nom prénom, age et job et signe particulier.

Eric Poline : Salut, Eric Poline 49 ans Directeur de l'Emploi chez IBM France.

 

2 - Ton palmarès en apnée et vécu sportif avant l'apnée ?

E-P : je fais de l’apnée en compétition depuis 4 ans et j'ai été sélectionné aux France dès la première année où j'ai fini dans les premiers (en particulier 171 m en DYN en bi palmes), j'ai failli finir premier du combiné l'année d’après mais ma gourmandise m'a coûté cher, j'ai tenté le 7' en STA et fais une syncope alors qu'à 6'30 je finissais premier.... personne n'a compris... l'an passé j'ai fini troisième du DYN et du combiné et cette année j'ai 3 médailles d'or et une médaille d'argent en Coupe de France.

Vécu sportif avant l'apnée ? J'ai fait énormément de natation de 8 à 18 ans et énormément de ski (mais très peu de compétition enfant ça m'a pris plus tard) j'ai commencé la competition de ski à 35 ans et j'ai passé le début du monitorat, j'ai atteint un bon niveau pour mon age. Puis j'ai testé une année de compétition de nage avec palmes il y à 7 ou 8 ans. Globalement je fais beaucoup de différents sports.

 

3 - A Besançon, on t'a senti très en forme  avec de belles perfs en statique mais aussi en dyn. Comment as tu vécu cela ?

E-P : Très bien, avec la confiance qui monte au fur et à mesure. Globalement je suis pas fana de STA et je ne m’entraîne jamais mais j'ai des facilités, je pense pouvoir aller un peu plus loin. Pour le DNF je suis heureux de progresser cette année car je croyais bien l'an passé qu'en fait ce n’était pas pour moi, pour le DYN c'est là où on m'attend le plus et je pense pouvoir progresser encore un peu.

 

 

 

 

4 - Avec Arthur Guerin Boeri, on vous sent de plus en plus affûté, un secret ?

E-P : En fait tout les 2 on fait une bonne équipe, je l’entraîne le lundi, on s’entraîne ensemble le jeudi avec Guillaume Lescure comme coach, on se tire gentiment la bourre tout les deux dans une super ambiance et je lui apporte peut être un peu de ma sérénité et maturité et lui me donne la « gnac » et l'envie de continuer.

 

 

5 - Chartres est terminé, quels souvenirs en gardes tu ? Comment as tu vécu cette compétition et quelles erreurs ne referas tu plus ?

E-P : J'adore retrouver cette ambiance et je commence à avoir une bonne bandes de copains dans le circuit. Les France sont toujours un moment exceptionnel dans la saison et j’étais très en confiance ( trop ?) . Pour le statique, je suis sorti super bien en ayant battu mon record (j'avais demandé à ma coach de me dire de sortir à 7' et c'est ce que j'ai fait. En fait depuis quelques jours j'avais décidé de battre mes 3 records : 7'01 en STA et je voulais faire 225 m en DYN et 150 en DNF. Après avoir réussi le STA je me suis dit que c’était bon pour la suite et j'ai donc perdu un peu de lucidité jusqu’à « vouloir tenter un peu de statique à la fin de mon 225 » ce qui a été mal interprété.... ( bon je remercie vraiment les apnéistes de sécurité d'avoir interrompu l’expérience...).

Ensuite j'ai pu apprécier le reste de la compétition en spectateur et voir les perfs des autres avec un autre œil. En résumé une très belle compétition avec une super équipe.

 

 

6 - On a assisté cette année à un championnat de France d'un niveau encore jamais vu, en effet, en dyn par exemple vous êtiez pas moins de 8 à pouvoir tutoyer les 200m. La France, nouvelle nation du dyn ? Comment vis tu cela ?

E-P: Clairement le niveau monte à une vitesse impressionnante. En fait, contrairement à d'autres sports on recommence la saison au niveau de fin de saison et donc chaque année apporte de nouvelles et belles progressions . Je vis cela très bien (en particulier car j'arrive pour l'instant à suivre. Je dirais peut être pas la même chose dans 2 ou 3 ans...)

 

 

eric poline

 

 

7 - Côté entraînement et quotidien, comment vit Eric Poline ?

E-P: Coté entraînement je m’entraîne relativement peu : le lundi j'encadre à Apnée Passion Montreuil pour une séance de 55 mn de DYN et DNF + 30 mn de STA. Le jeudi Guillaume Lescure m’entraîne à Nogent avec la Ligne compétition du Val de Marne et je vais quelques fois encadrer le mercredi à Vincennes + du vélo le week-end, du ski l'hiver... Coté boulot, beaucoup de pression, une vie de cadre parisien classique.

 

8 - Côté matos, tes inséparables ?

E-P: j'ai une mono de chez Oleg, une combi Elios qui date un peu.

 

9 - Demain tu as la possbilité de changer quelque chose sur le circuit d'un coup de baguette magique, tu changes quoi et pourquoi ?

E-P: Euh, globalement je trouve que le circuit s'améliore chaque année en particulier grâce à l'investissement de gens comme Guillaume Lescure, Olivia Fricker, Arnaud Ponche, Christian Vogler et tous les bénévoles qui font tourner notre système.

 

accro2

Eric Poline entouré de ses amis d'Apnée Passion

 

10 - On va en mer ?

E-P: En fait je suis venu à l'apnée grâce à la mer. J'ai en effet passé mes été de 8 à 18 ans à Girolata en Corse. Là bas j'avais le bonheur de passer mes journées à faire de l'apnée dans des lieux aussi magiques comme Scandola par exemple. J'ai trop peu l'occasion d'y retourner et quand je le fais c'est cool en famille donc juste snorkeling.

Si j'avais la chance d'habiter dans le Sud, c'est clair que j'y passerai ma vie . Là il me faudrait plus de temps pour pouvoir aller y faire des week-ends ou semaines d'apnée.

 

11 - Le mot de la fin ?

E-P: Merci de cette interview, j'ai une sacrée chance (et un peu de travail bien sur) d'avoir ces résultats qui me permettent de me faire plaisir, de rencontrer plein de gens sympas, de milieux et d'ages différents, de partager ma passion avec eux et des moments d'amitiés très forts.

 

Merci à lui et rendez vous pour de nouvelles aventures lors des championnats d'Europe CMAS à Tenerife du 13 au 19 octobre !

 

 


© Copyright Thomas PONS pour PSM-CAFE
Site propulsé par CMS Made Simple