SELECT * FROM cms_module_banners WHERE (category_id = "62") AND (expires > '2021-04-20 03:01:00' or isnull(expires)) AND (max_impressions = 0 OR num_impressions < max_impressions) ORDER BY RAND() LIMIT 0,1
29/05/2014

Régis Scarone: en toute simplicité


News Apnée

Il fait parti depuis quelques années des incontournables du monde l'apnée, il est probablement un des leaders de l'apnée statique du moment et sera sans aucun doute l'homme à battre dans cette discipline lors des championnats de France FFESSM 2014 à Chartres.Vous l'aurez deviné, nous vous parlons ici de Régis Scarone et c'est son interview/ portrait que nous vous proposons.

 

regis Scarone

 

1 Fiche d'identité psmcafe: nom prénom, age, profession et signe particulier ?

Régis Scarone, 47 ans, vigneron et têtu !

 

 

2 On te connaît aujourd'hui comme un incontournable du statique mais peux tu nous parler de ton arriver à l'apnée ?

RS:  En fait je suis arrivé à l'apnée un peu par hasard. C'était il y a 10 ans, je venais d’arrêter de fumer et un jour ma nièce, qui s’entraînait déjà au MIF, insiste pour que je vienne faire un essai avec Stéphane Mifsud. Et effectivement cela m'a plus. J'ai définitivement arrêté de fumer et j'ai attaqué les entraînements d'apnée tranquillement.

J'y voyais en fait à l'époque un super complément pour m'améliorer en pêche sous-marine. En réalité, je suis devenu bon apnéiste mais côté pêche sous-marine, rien ne remplace l'instinct du poisson.

 

 

3 Niveau sport avant l'apnée, Regis Scarone c'était quoi ?

RS: Mon vécu avant l'apnée ? C'est simple : pas de sport ! Plus sérieusement je pratiquais la pêche sous marine en pur loisir et c'est tout. En fait mon travail de vigneron est très prenant et me rendait encore plus à cette époque très difficile la pratique de tout sport de manière assidue.

 

regis Scarone

 

 

4 On te voit avec une régularité et une progressivité assez impressionnante, comme l'expliques tu ? Quelles sont les recettes pour y arriver ?

RS: Ma progressivité vient probablement de mon entraînement et de la manière dont je me suis investi au fur et à mesure dans l'apnée sous l'influence de Stéphane Mifsud. Je me suis au départ entrainé pendant un peu plus de 4 ans une seule fois par semaine. Puis de l'entraînement léger je suis passé à quelque chose d'un peu plus sérieux pour enfin arriver il y a 4 ans à une véritable prise de conscience et donc une forte augmentation de mes doses d'entraînement. En parallèle, cette régularité vient aussi de l'absence de stress en compétition comme à l'entraînement. Nous sommes un groupe vraiment soudé et j'en ai besoin pour être à 100%.

 

 

5 Côté entrainement, comme cela se passe pour toi ?

RS : Ah l'entrainement ! Tout est parti de ce fameux 7ème Indoor de La Ciotat, cette fois là Stéphane était venu afin de participer au statique. Ce jour là il va faire dans les 8 minutes et moi je finis 4ème. Stéphane va alors m'encourager et me proposer de m'entraîner plus régulièrement et notamment avec lui. Ce partage va devenir pour lui et moi un vrai terrain d'échange où il me fait profiter de son expérience, ses tuyaux (vélo, cardio,...).

 

regis Scarone

 

6 Tu fais parti des rares à continuer à exploiter le bi-palmes, une raison sinon la MIF addiction ?

RS: 6 Une MIFsud addiction ? Probablement ! Stéphane m'a tout appris alors pourquoi le cacher. D'un autre côté j'ai testé la monopalme mais mon dos est déjà bien usé et chaque test de mono me laisse des douleurs vraiment pénibles. Pareillement côté entraînement si je veux performer au combiné, cela va me demander de modifier ma façon de m’entraîner et notamment travailler le dynamique avec et sans palme. Tout cela demande beaucoup de temps que je n'ai pas en raison de mon activité professionnelle. Parallèlement depuis avoir testé les perfs en mer en y voyant Stéphane ou en faisant des sorties apnées comme ma dernière avec Guillaume Bussière, je pense que l'aboutissement de l'apnée c'est là ! Et comme le statique est une bonne clef pour la mer alors …

 

7 Apnée salée ou chlorée ?

RS: Comme je l'ai dis plus haut, pour moi, l'apnée en mer et un véritable aboutissement pour l'apnéiste.

 

8 Et justement lorsqu'il n'est pas en statique chlorée, que fait Regis Scarone lorsqu'il est à la mer ( l'option château de sable n'est pas reconnue) ?

RS: En mer ? Je chasse, je fais de l'apnée, je m'éclate !

 

regis Scarone

 

9 Chartres arrive à grands pas, comment appréhendes tu cela ?

RS: En 4 mots : je suis en forme !

 

10 En dehors du titre dans "ta" discipline", te déplaces tu avec un objectif particulier, un record ?

RS: Bien entendu, le record FFESSM me fait de l’œil même si pour moi le vrai record se situe à 11 minutes 35 et là j'en suis très loin !

 

 

11 As tu eu recours à une prépa particulière ?

RS: Ma préparation a été relativement classique : natation, statique, seul le vélo a été négligé et j'avoue que ça me manque. A 47 ans le but de tout cela serait de me requalifier pour les championnats du monde. C'est donc mon gros objectif l'an prochain. Par ailleurs, j'espère pouvoir me consacrer un peu plus aux sorties en mer comme la dernière avec Guillaume Bussière, un régal !

 

 

12 quelles seront selon toi les erreurs dans lesquelles ne pas tomber ? Et tes conseils pour un débutant ?

RS: les erreurs à éviter sont aussi les conseils que je donnerai aux débutants. Avant tout ne jamais regarder la montre et surtout essayer de toujours se faire plaisir même si en statique, ce n'est pas toujours simple. Enfin, je pense qu'il ne faut jamais se mettre de barrière. Attention pas dans le sens toujours progresser mais plus simplement ne pas se concentrer uniquement sur un temps, parfois on fait moins que prévu, ce n'est pas un drame cela viendra plus tard, il ne faut pas y prêter plus d'attention et rester positif. Car d'un autre côté forcer c'est aller droit à la syncope ou samba et malheureusement dans ce cas il faut un paquet de mois pour revenir à son niveau. Personnellement ma syncope de Belgrade m'a beaucoup coûté et il aura fallu que Stéphane Mifsud me motive et se mette à l'eau avec moi en me disant à sa façon : «  ce soir je t'explose ! » pour qu'au final je reprenne confiance et revienne à mon meilleur niveau.

 

 

13 Peux tu nous parler de ton activité dans le vin ?

RS: Ah le vin, c'est toute ma vie ! Je possède un domaine où nous travaillons à trois ( le domaine des 3 chênes). C'est un travail passion qui ma été transmis par mon père et mon grand père paternel « Jules ». Mon grand père maternel, de son côté, m'a donné la passion de l'eau. Il a été parmi les premiers à faire de la plongée scaphandre avec Cousteau. Enfin, je tiens ici à remercier ma femme sans qui rien ne serait possible. S'entrainer représente un investissement énorme et elle le soutient et me supporte depuis des années et notamment après Belgrade où j'en avais vraiment besoin.

 

 

14 le mot de la fin ?

RS: Pour finir je dirai simplement : En mer comme en piscine c'est le plaisir et le sourire avant tout. Et comme dit Stéphane Mifsud : « La meilleure apnée, c'est toujours la prochaine ! »

 

 

Merci à lui que nous ne manquerons pas de suivre à Chartres notamment !

 

 

 


© Copyright Thomas PONS pour PSM-CAFE
Site propulsé par CMS Made Simple